Acceuil Nous contacter Contenu du site Page précédente

Principes d’élaboration




L’élaboration du cahier des charges peut être établie à titre générique, valable pour tout un groupe d’emballages ou au titre d’une étude particulière à un développement précis.


Modèle générique

Dans ce cas la plus grande rigueur s’impose, tous les cas de figure doivent être envisagés. Lorsqu’un modèle générique est correctement établi, lors de son application à un cas particulier on peut être amené à retrancher des fonctions non appropriées, mais on ne devrait en aucun cas en rajouter.

L’intérêt du modèle générique réside dans sa polyvalence. Il définit, sans oubli, toutes les fonctions à prendre en compte; mais va bien au-delà, traduisant en données qualitatives et quantitatives la politique générale de l’entreprise en matière d’emballage.

Il faut reconnaître que l’établissement de tels modèles est long et laborieux. Il conduit le plus souvent reposer des questions de fond sur la hiérarchie des fonctions :

  • Jusqu’où la satisfaction des fonctions doit-elle avoir le pas sur la maîtrise des coûts ?
  • Etre écologique, c’est pouvoir communiquer sur l’écologie ? être réellement écologique ? être écologique lors de la fabrication, du transport , de l’élimination ? C’est être actuellement écologique ? potentiellement écologique compte tenu des techniques à venir ?
  • Présenter un facing maximum, c’est par rapport à un standard, et lequel ? par rapport à la concurrence ? dans quelles limites ?
  • Quelles sont les obligations absolues auxquelles l’Entreprise n’entend pas déroger, même si la réglementation ne l’y contraint pas ?
  • etc ...

Les réponses ne sont jamais tranchées et le modèle devra pouvoir inclure toutes les nuances nécessaires.

En contrepartie de ces difficultés d’élaboration on peut attendre divers avantages du modèle générique :

  • Il constitue un très important gain de temps lors de l’application à des cas particuliers,
  • La politique de l’Entreprise est clarifiée, cohérente et peut être aisément défendue en cas de nécessité.
  • Les critères à prendre en compte, et leur importance respective sont invariables d’un emballage à l’autre ce qui permet des développements homogènes dans les multinationales, du Cap Nord à la Terre de Feu.



Modèle spécifique

La construction de tels modèle est plus simple puisqu’elle ne prend en compte que les éléments particuliers au développement en cours. Elle est donc assez rapide et défini un cadre qui sera suffisant pour comparer plusieurs solutions envisagées pour répondre au même problème.


Intérêt d’un modèle

Regrouper dans un document unique tous les éléments d’un cahier des charges offre de nombreux avantages :

  • Disposer sous forme d’une liste écrite de toutes les demandes souvent éparses ayant trait à l’emballage. Chacun croit souvent avoir en tête l’ensemble des données du problème, alors que l’expérience nous a montré que c’est souvent entre cent et cent cinquante éléments distincts qui vont faire le succès d’un emballage. Prendre le temps de les écrire n’est jamais une perte de temps.
  • L’existence d’une telle liste fonctionnelle constitue une forme de contrat entre le Service en charge du développement des emballages et ses partenaires lorsqu’ils l’ont approuvée et validée. C’est une sorte d’assurance que la demande a été correctement comprise.
  • La créativité et l’imagination ne s’exercent à bon escient que sur des problèmes posés avec précision. Contrairement à ceux qui croient qu’un cahier des charges bride l’imaginaire, il est au contraire un point de départ. Comme la culture est "ce qui reste quand on a tout oublié ", l’innovation naît sans doute de l’oubli du cahier des charges, mais encore faut-il avoir quelque chose à oublier !
  • Le modèle fonctionnel, pondéré en importance, constitue un "juge de paix " reconnu par les partenaires pour évaluer objectivement les performances des différentes solutions envisagées, pour en détecter les points forts et faibles et pour chercher à améliorer ces derniers.



Construction du modèle

Les fonctions seront établies en groupe de travail multidisciplinaire afin de ne pas omettre de fonction.

Une analyse fonctionnelle classique telle que celle donnée à titre d’exemple en annexe 1 constitue la première étape.

C’est à partir de cette analyse fonctionnelle qu’il sera possible, si on le souhaite et surtout si l’on dispose d’un logiciel d’aide à la décision, de construire un modèle arborescent du type de celui présenté en annexe 2 à titre d’exemple.

Une fois ce travail effectué le travail de recherche créative peut débuter.
.


Acceuil Nous contacter Contenu du site Page suivante