Acceuil Nous contacter Contenu du site Page précédente

Modélisation informatisée


Intérêt de la modélisation informatisée

Jusqu'à récemment, nous avions recours à des méthodes classiques, manuelles, d'analyse fonctionnelle. La complexification du système, avec l'arrivée des contraintes écologiques, nous a fait rechercher des techniques plus performantes.

Nous avons retenu, l'utilisation de l'informatique, en raison de sa souplesse.
Le principe en est simple : construire sous forme d'arborescence les critères de décision et ensuite les pondérer. Sous réserve d’une grande rigueur dans la construction du modèle, et de sa validation, d’utilisation de méthodologies appropriées pour la recherche des fonctions, et d’un savoir-faire technique suffisant pour définir des critères de mesure de la performance des emballages, l’informatisation permet d'apporter un confort de travail exceptionnel :

  • Possibilités de construire et de manier des modèles très complexes,
  • Pondération précise des fonctions, largement facilitée par un système très visuel,
  • Mesure des écarts du référentiel de décision entre un groupe d'experts et un autre,
  • Mesure de la sensibilité du modèle aux variations de subjectivité,
  • Possibilité de mélanger des données mesurables et des données subjectives,
  • Visualisation graphique immédiate de la façon dont se placent différentes solutions par rapport aux critères importants (par exemple coût/pollution, ou coûts/fonctionnalités... ou l’ensemble des trois)
  • Introduction de conditions rédhibitoires interdisant une solution n'ayant pas une performance suffisante sur un paramètre ou une combinaison de paramètres.
  • Etc...



4.1.3.2 Pondération des fonctions

La pondération des fonctions s’effectue par un système de comparaison par paire de l’importance relative des fonctions : la fonction A est-elle plus importante que la fonction B ? Et de combien.

Un système, très visuel, de barres réglables à l’écran permet de préciser ses choix "au juger ", mais donne au final une précision étonnante sur la hiérarchie des fonctions (voir annexe 3).

Après avoir statué sur l’importance de chacune des fonctions prises deux à deux, le système vérifie qu’il y a cohérence entre les différentes réponses et si c’est le cas, calcule les coefficients de pondération.
A noter qu’il est aussi possible d’introduire directement les coefficients d’importance, si on dispose par exemple d’étude de marché indiquant le poids de différents critères de choix pour les consommateurs.
Les remarques que nous avions soulevées concernant la difficulté à définir certaines fonctions se retrouvent ici pour la pondération. A titre d’exemple simple, quel poids respectif donner aux fonctionnalités, par rapport aux coûts, aux investissements et aux délais de développement relève d’une définition claire de la politique d’Entreprise, sur un projet donné.

Critères de mesure de la performance

Afin d’évaluer les solutions techniques envisagées il est nécessaire de créer une échelle de mesure à chaque fonction terminale de l’arborescence.
Cette échelle doit être déterminée, soit sur la base de mesures techniques (hauteur plus ou moins grande de résistance à la chute par exemple), soit sur la base d’une appréciation qualitative réalisée par les "experts " mais avec une définition rigoureuse des différentes notes (avoir un bon versage pourrait par exemple avoir les notes suivantes : Très Bien = versage continu, d’une seule main, sans goutte quel que soit le niveau de remplissage, Bien = versage continu, des deux mains, sans goutte, quel que soit le niveau de remplissage, moyen = versage continu, à une ou deux mains, avec une goutte maximum quel que soit le niveau de remplissage, etc).
Même des critères aussi subjectifs que l’esthétique peuvent se mesurer ainsi sur la base de définitions simples.

Afin d’éviter une trop grande lourdeur dans l’évaluation des solutions, il faut trouver un judicieux compromis entre des évaluations résultant de mesures ou de calculs et des estimations d’expert plus simples mais moins rigoureuses. (voir exemple en annexe 4 )
Le modèle, ainsi complètement défini, devra alors être validé par une cotation testée sur des solutions déjà existantes qui sont connues soit pour leurs qualités évidentes, soit au contraire pour leurs défauts patents.
Il sera si nécessaire retouché afin de donner des indications correspondant au mieux avec les appréciations intuitives des experts.
.


Acceuil Nous contacter Contenu du site Page suivante